vendredi 12 mai 2017

((( Par VoiX postale ,,,









Par VoiX postale

Ignassi Aballi - Pol Bury - Tom Butler - Frank JMA Castelyns - Peter Downsbrough - Jochen Gerner - Gilbert & George - Jean-René Hissard - Jean Le Gac - Jacques Lennep - 
On Kawara - Plonk & Replonk - Damien Roach - 
Léopoldine Roux - Fabrice Samyn - André Stas - 
John Stezaker - Lucia Tallova - Thierry Tillier -
Camiel Van Breedam - Marcel Vandeweyer


www.museephoto.be/index.html

samedi 6 mai 2017

((( Géo logies de Thierry Tillier ,,,


Les collages de Thierry Tillier révèlent différents moments de création qui, pour un temps, réalisent des ensembles imagés d'une nouvelle cohérence, ouvrant l'abîme de moments inexplorés de l'histoire. Réunions temporaires d'images, dont l'inventaire révèle le chancellement mais aussi la persistance systémique de doctrines que l'on croyait révolues. Disparition d'un système pour un autre, des portraits photographiés d'empereurs et de corps de l'armée de Prusse du début du siècle se voient jouxtés à des catalogues d'ouvrages de loisir de broderie contemporaine. Une gravure du 19ème siècle, tel un nouvel horizon, se substitue à un visage sculpté du Moyen-Âge, invitant par là à relier entre elles des zones d'ombre de l'histoire humaine, mais aussi à découvrir la splendeur du regard poreux et hypersensitif des artistes (et dès lors, des spectateurs également) sur ces gouffres. Un buste peint de la Renaissance italienne, trouve un socle nouveau de pierre taillée antique, comme si son existence matérielle n'avait jamais défailli. Le regard d'une fresque romaine est déchiqueté pour disparaître et laisser place à la vacuité d'une feuille de papier glacé.

Réunion de différents âges au sein d'une image toujours temporaire (selon les propos de l'artiste), leur collecte crée un corpus mouvant où des moments imagés d'une histoire se bousculent avec d'autres dans une douceur imperceptible, lancinante, troublante mais aussi inquiétante et abyssale, qu'il s'agisse de la saisie du sujet (sa prise photographique), du moment de son impression, de son association avec d'autres images, de sa dissociation ou séparation d'un ensemble, mais encore du temps de son envoi et de sa réception (et donc de ses expositions...). Dans ses collages, tout comme dans une réalité saisie à partir de différentes sources, ces champs s'y sont toujours croisés tels des évidences de l’irréductibilité du temps en une séquence linéaire qui pourrait être coupée en tranches dissociées.

L'artiste récoltant ses images à partir de différents horizons, provenant d'envois, d'archives, ou de clichés trouvés à la volée, leur réunion se dilate et se condense comme des strates géologiques gouvernées par des glissements de terrain imperceptibles et des pressions incessantes, des chaleurs immensurables et des glaciations, se révélant chacune soudainement par une faille, une brèche, une découpe, de même que leur collecte ne réalise que des ensembles temporaires et mouvants. Réunion d'images pour un atlas qui n'aurait pas encore vu le jour, où des continents à la dérive culbutent des figures atemporelles d'un présent indifférencié. Écriture d'une nouvelle encyclopédie où certains faits passés, sinon noyés dans les déluges d'un présent aux multiplicités simultanées, émergent et révèlent les crevasses et les gouffres béants de son histoire. L'abîme de mondes voués à leur perte s'entrouvre, laissant également jaillir en surface la splendeur de joyaux atemporels tels des couches géologiques jusque-là souterraines.

Car, à la collecte d'images liées à l'histoire de l'homme (depuis les vignettes recensant peuples, faunes et flores, jusqu'à ces mannequins aux cambrures tensées par le miroitement du papier brillant, en passant par des cartographies de tout âge – révélant la sagacité d'un regard sur les zones d'ombre de la connaissance), s'est ajoutée, depuis quelques années, la récolte de matières minérales. Excavant ses pierres depuis des carrières européennes, Thierry Tillier en fait saillir ce qui ne pourrait jamais faire l'objet d'une collection définie (au sens d'une propriété finie et d'un domaine réservé à l'art) : des pierres aux atours fascinants tant dans leur histoire antédiluvienne – leur existence jusque là souterraine – que dans la fragmentation quasi arithmétique de leurs facettes, mais aussi par leur existence indépendante de l'histoire humaine.

Une collection dont on ne saurait situer ni le début, ni la fin, tant elle réunit des matières qui sont associées pour un temps à la création, mais qui sont également situées à mille lieues des antichambres de l'art.

Annabelle Dupret.

((( ARTOUR 2017 ,,,





((( No futur ,,,



jeudi 4 mai 2017

((( Le dessus des cartes ,,,


((( Le dessus des cartes ,,,

___ 14 collages from the séries " Le dessus des cartes " circa 2000 in the collection of the the Appalachian State University Foundation , North Carolina, USA ,,, _____ www.thierrytillier.com/ _______ www.facebook.com/appalachianstateuniversity

vendredi 28 avril 2017

((( Franticham's Assembling Box Nr. 36 ,,,






Contributions from :

A1 Waste Paper Co.Ltd, UK - Fernando Aguiar, Portugal - Christian Alle, France - Tiziana Baracchi, Italy

Pier Roberto Bassi, Italy - Allan Bealy, USA - 
John M. Bennett, USA - Vizma Bruns, Australia
Laurence Gillot, France - Antonio Gomez, Spain - Joaquin Gomez, Spain - Klaus Groh, Germany
Miguel Jimenez, Spain - Eiichi Matsuhashi, Japan - Andrew Maximilian Niss, Germany - 
Juergen Olbrich, Germany
Alfonso Aguado Ortuno, Spain - Roberto Scala, Italy - Skooter, USA - Litsa Spathi, Netherlands
Jonathan Stangroom, USA - Ulrich Tarlatt, Germany - Thierry Tillier, Belgium - Andrew Topel, USA
Jennifer Weigel, USA 



mercredi 1 mars 2017

((( L'ESPRIT FRANÇAIS CONTRE-CULTURES, 1969-1989 ,,,




De la Figuration Narrative à la violence graphique de Bazooka, des éditions Champ Libre à la création des radios libres, de Hara-Kiri à Bérurier Noir, cette exposition rend compte d'un « esprit français » critique, irrévérencieux et contestataire, en proposant une multitude de filiations et d'affinités. À travers une soixantaine d'artistes et plus de 700 oeuvres et documents, rassemblant à la fois journaux, tracts, affiches, extraits de films, de vidéos et d'émissions de télévision, l'exposition assume une forme de révision esthétique, en allant regarder vers d'autres "genres" de la création que ceux généralement mis en avant dans l'art contemporain. Elle est également l'occasion de présenter des pièces rarement montrées telles que des carnets du groupe Dziga Vertov (fondé par Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin), une sculpture monumentale de Raymonde Arcier ou les « livres d'école » d'Henri et Marinette Cueco ainsi que de passer commande d'oeuvres inédites à Kiki Picasso (Il n'y a pas de raison de laisser le blanc, le bleu et le rouge à ces cons de français, 2016-2017), Jean-Jacques Lebel (L'Internationale Hallucinex, 1970-2017) et Claude Lévêque (Conte cruel de la jeunesse, 1987-2017).
Sexualités, militance, dandysme et violence opèrent comme des fils rouges dans l'exposition qui s'organise en chapitres notamment consacrés aux contre-éducations, au sabotage de l'identité nationale, mais aussi à l'influence du Marquis de Sade sur certaines pratiques radicales. Les modes de production et de diffusion alternatives dans la presse et les médias, en même temps que la persistance d'une violence contestataire et sa répression tout aussi brutale, construisent aussi un paysage social qui s'assombrit, sur fond de crise, d'émergence du chômage de masse, de ségrégation et d'une banlieue trop froide ou trop chaude qui catalyse les malaises.
En France, de la contre-culture à la sous-culture, il n'y a qu'un pas. Beaucoup parmi les artistes montrés, ont d'ailleurs fait le choix volontaire et manifeste de ne pas aller vers l'art, tout en restant à côté, parfois tout proche, comme pour y puiser sans en subir les prescriptions. D'autres, à l'intérieur même de ce champ, sont restés fidèles, à des manières qui ne se faisaient pas : figuration, caricature, ethnographie, militance politique. Autant de dissidences esthétiques qui sont des formes de résistance à un ordre formel des choses et qui viennent redonner de la diversité à une histoire de l'art français un peu monochrome. À travers la convocation d'idées et de pratiques singulières, qui furent un temps marginalisées, il s'agit, sans nostalgie, d'éclairer des mutations culturelles mais aussi de réactiver certaines énergies au présent.
Artistes et auteur.e.s de l'exposition
Djouhra Abouda et Alain Bonnamy, Olivier Agid, Émile Aillaud, Gilles Aillaud, Malek Alloula, Raymonde Arcier, Adolfo Arrietta, Jean Aubert, Jean-Christophe Averty, Igor Barrère, Cathy Bernheim, Bérurier Noir et Laul, Alain Bizos, Julien Blaine, Bertrand Blier, Jean-Pierre Bouyxou et Raphaël Marongiu, Régis Cany, Claude Caroly, Henri Cartier-Bresson, Jules Celma, Olivia Télé Clavel, Nicole Claveloux, Collectif Eugène Varlin et Jacques Kebadian, le Collectif Mohammed, Coluche, la Coopérative des Malassis (Henri Cueco, Lucien Fleury, Jean-Claude Latil, Michel Parré, Gérard Tisserand, Christian Zeimert), Copi, Jean-Louis Costes, Alfred Courmes, Jean Criton, Marinette Cueco, Jorge Damonte, Jacqueline Dauriac, Pierre Desproges, Elles Sont De Sortie (Pascal Doury et Bruno Richard), Catherine Faux, Dan & Guy Ferdinande, Lucien Fleury, Marie France, Bernard Froidefond (Lastar Crémière), Dominique Fury, Serge Gainsbourg, Jean-Pierre Gallèpe, Jean-François Gallotte et Joëlle Malberg, Gébé, Michel Giniès, le Groupe Dziga Vertov (Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin), Daniele Huillet et Jean-Marie Straub, Les Insoumuses (Nadja Ringart, Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig et Ioana Wieder), Françoise Janicot et Bernard Heidsieck, Michel Journiac, Jean-Paul Jungmann, Peter Klasen, Pierre Klossowski, Eustachy Kossakowski, Arnaud Labelle-Rojoux, Claude Lalanne, Lulu Larsen, Alain Le Saux, Jean-Jacques Lebel, Jean-Patrick Lebel, Claude Lévêque, Lea Lublin, Annette Messager, Pierre Molinier, Jacques Monory, Chantal Montellier, Alain Montesse, Philippe Morillon, Didier Moulinier, Edgard Naccache, ORLAN, Frédéric Pardo, Michel Parmentier, Kiki Picasso, Loulou Picasso, Pierre et Gilles, Daniel Pommereulle, Professeur Choron, Reiser, Michel Saloff-Coste, Siné, Romain Slocombe, Lionel Soukaz, Lucien Suel, T5Dur, Thierry Tillier, Roland Topor, Jean-Marc Toulassi, Clovis Trouille, le Groupe Utopie, Paul Vecchiali, Bernard Vidal, Georges Wolinski, Henri Xhonneux, Rocking Yaset, Pierre Zucca.

samedi 4 février 2017

((( L'ESPRIT FRANÇAIS CONTRE-CULTURES, 1969-1989 ,,,




Beginning February 24th 2017, La maison rouge presents L’esprit français – Countercultures, 1969-1989, a thematic group exhibition that draws on research by its curators Guillaume Désanges and François Piron.

With Pierre Molinier, Pierre Klossowski, Michel Journiac, Claude Lévêque, Daniel Pommereulle, Jacques Monory, Françoise Janicot, Roland Topor, Olivia Clavel, Kiki Picasso, Pascal Doury, Félix Guattari, Guy Hocquenghem… Marie-France, Serge Gainsbourg, Bérurier Noir… Didier Moulinier, Copi, Romain Slocombe, Rockin Yaset, Didier Moulinier, Thierry Tillier , Loulou Picasso.....



www.lamaisonrouge.org/Maison%20Rouge/documents/Artisteset...


France as a country doesn't like itself, yet invariably sees itself as being at the centre of a self-reflexive, self-celebrating cultural model. In post-May 1968 France, the social, sexual and aesthetic freedoms imagined in the 1960s took militant form, while politically the country remained set in a quasi status quo. The situation made itself felt in different forms of counterculture, with popular culture such as film, rock music, comics, television and graffiti influencing as never before the more traditional cultural productions of literature, philosophy and the visual arts. A nebula of subversive practices came into being, aided and abetted by a developing media, and marked by a blend of idealism and nihilism, caustic humour and eroticism, darkness and hedonism, all a part of this countercultural "French spirit". In the shadows of Guy Debord's "society of the spectacle", and the crisis that monopolised political thinking from Giscard to Mitterrand, a spirit of revolt lived on regardless of disillusionment and political exploitation.


le concert de Marie France : www.lamaisonrouge.org/cgi?lg=fr&pag=2678&tab=108&...

 Marie France - dereglee (single version 1977) : www.youtube.com/watch?v=HOVnfNrk-GE

www.lamaisonrouge.org/cgi?lg=fr&pag=2333&tab=108&...

lundi 30 janvier 2017

((( Kart 75 ,,,




The 75th issue of KART, an instant art collection in a box! Ubu Roi by Alfred Jarry was first performed in Paris in December 1896, causing an outrage and closing the same day. To celebrate the 120th anniversary of this groundbreaking work of absurdist theatre, Ubu Roi himself appears on the cover of this edition. 

With :
Australia: Tracey Evans • Marianne Midelburg • Gayle Sherlock • Zoe Snyder 
Belgium: Thierry Tillier 
Germany: Angela Behrendt • Ute Mescher • Peter Müller • Jürgen O. Olbrich 
Italy: Tiziana Baracchi • Daniele Virgilio 
Netherlands: Piet Franzen 
Spain: Antonio Gomez • Joaquin Gomez • Beltrán Laguna 
USA: Leo Morrissey


lundi 12 décembre 2016

((( Visual Poetry in Europe - Imago Mundi ,,,








Imago Mundi - Luciano Benetton Collection Texts by Luciano Benetton, Sarenco, Jan De Vree A special collection, curated by the poet and artist Sarenco, that constitutes an original thematic digression from Imago Mundi’s traditional geographic groupings: 210 works by European artists and an extraordinary movement which, from the great Futurist revolution and its first appearance in the 1950s, continues to question the privilege granted to the exclusively verbal aspect of language. Concentrated in the 10x12 cm format, the radiance of the text-image, instead of being diminished by the miniature form, appears to undergo a revival, driven by the imagination of the artists opening themselves to new spaces of iconic-poetic symbolism. 


 my work in this book : www.imagomundiart.com/artworks/thierry-tillier-untitled
     __ fabricashop.myshopify.com/products/visual-poetry-in-europ...


vendredi 14 octobre 2016

((( ((( Un libro d’artista itinerante approdato all'Archivio del '900! ,,,





Un libro d’artista itinerante, in viaggio dal 2013, approda come tappa finale all’Archivio del ‘900 del Mart
“Artiste à l’Artiste” è un libro d’artista in esemplare unico nato da un’idea di Angelo Ricciardi e realizzato da oltre 30 artisti internazionali. Un’opera in rete, viaggiata lentamente da artista ad artista attraverso il mezzo postale ed approdata dopo tre anni di peregrinazioni alla destinazione finale: l’Archivio del ‘900 del Mart. Così scrive Ricciardi a proposito del progetto:
“Il regalo di mia sorella per il compleanno. Un libro, ‘Artiste à l’Artiste’ di Henri Matisse, che, preso dalla curiosità, sfoglio subito e che si rivela, invece, essere un quaderno. Le pagine, appena ingiallite, aspettano. Sembrano cercare qualcuno che scriva, che annoti i suoi pensieri, che disegni, che le colori, che le renda vive.
Il titolo, poi - nei giorni a venire - sembra guardarmi con insistenza. Mi chiede. Mi interroga. Cosa da artista vorrei dire ad un altro artista? E cosa, viceversa, altri artisti potrebbero o vorrebbero dirmi?
Il quaderno inizia così il suo viaggio tra l’Europa e gli Stati Uniti, e, in tre anni, raccoglie frasi, collage, disegni, acquerelli, piccoli oggetti: segni, indicazioni, suggerimenti, tracce, indizi, persino confessioni di artisti per altri artisti. Diventa ciò che avevo immaginato: un libro.”
(Angelo Ricciardi, ad vocem: Artiste à l’Artiste, settembre 2016)

Artiste à l’Artiste raccoglie i liberi contributi originali di: Bianco e Valente, Chiara Camoni, Franco Cipriano, Bruno Di Lecce, Luc Fierens, Sara Giordani, Kirby Gookin, Coco Gordon, Meri Gorni, Soojung Hyan, Robin Kahn, Kevin Kaplicki, Laure Keyrouz, Little Shiva, Rodrigo Miragaia, Robert C. Morgan, Claudia Olendrowicz, Vito Pace, Bibiana Padilla Maltos, Yeshe Parks, Antonio Picardi, Paolo Puddu, Anton Roca, Mimmo Roselli, Hanns-Michael Rupprechter, Vincenzo Rusciano, Chiara Scarpitti, Christoph Szalay, Nello Teodori, Thierry Tillier, Adriana Torregrossa, Elisa Vladilo, Tennesse Watson.

www.facebook.com/archiviodel900/photos/?tab=album&alb...

dimanche 4 septembre 2016

((( Kart 71 ,,,





The 71st issue of KART, an instant art collection in a box! The cover of this issue has a portrait of Kurt Schwitters in mid-performance of a sound poem.

With 
Australia: Vizma Bruns • Blaze Lecky • Vicky Lloyd • Marianne Midelburg • Gayle Sherlock • Zoe Snyder • James Ward 
Belgium: Thierry Tillier 
Canada: Dystatic 
Germany: • Siggi Liersch • Ute Mescher • Peter Müller • Jürgen O. Olbrich • TICTAC 
Italy: Tiziana Baracchi • Daniele Virgilio 
Netherlands: Magda Lagerwerf 
Norway: Torill Elisabeth Larsen 
Spain: Antonio Gomez • Miguel Jimenez 
USA: Allan Bealy



mercredi 31 août 2016

((( PANORAMA - Collection de la Province de Hainaut ,,,




En parallèle à Metamorphic Earth, Panorama revisite le genre du paysage au travers d'une sélection d'œuvres contemporaines issues de la collection de la Province de Hainaut. Les œuvres choisies font ainsi écho au rapport qu'entretient l'homme à la nature, au décor et à son environnement. L'exposition rassemble une quarantaine d'artistes dont certains étoffent le propos avec des pièces récentes (hors collection). Au départ d'une multitude de points de vue, réels ou imaginaires, Panorama aborde le désir de rationaliser l'espace, de le personnifier, de l'appréhender ou de le dominer.

Curatrice : Nancy Casielles

Artistes : Gabriel Belgeonne, Balthasar Burkhard, Marie-Ange Cambruzzi, Jacques Charlier, Michel Cleempoel, Michel Couturier, Michael Dans, Edith Dekyndt, Simona Denicolai & Ivo Provoost, David Evrard, Christine Felten & Véronique Massinger, Michel Francois, Michel Frère, Bruno Goosse, Louise Herlemont, Marin Kasimir, Jan Kopp, Sébastien Lacomblez, Frédéric Lefever, Jacques Lizène, Emilio López- Menchero, Jean-Marie Mahieu, Xavier Mary, Deimantas Narkevicius, Juan Paparella, Pol Pierart, Benoit Platéus, Eric Poitevin, Benoît Roussel, Ruptz, Mira Sanders, Franck Scurti, Allan Sekula, José Maria Sicilia, André Stas, Thierry Tillier, Massimo Vitali.